Intervention radio , aux matinales, de France Culture - Posdcast !
ECOUTER

Direction Départementale de la Cohésion Sociale.

« Celui qui n’est jamais tombé, ne sait pas ce que c’est de se tenir debout… » se pose devant moi le premier jour de ce séminaire.
Les différentes composantes : apports de connaissances, travaux pratiques, temps de réflexion et promenades d’introspection en font un moment d’enrichissement à beaucoup de niveaux.
Faire l’expérience du séminaire « Debout dans la Crise » a non seulement des conséquences immédiates mais aussi des conséquences perceptibles sur la durée.
Les notions de confiance : avoir confiance, faire confiance, la confiance en soi.

Les travaux  pratiques propices à la découverte de ce qui se joue en moi, les travaux manuels ou artistiques, tout est étudié à la virgule près pour nous faire progresser et évoluer vers notre autonomie avec force et courage.
Les temps de réflexion, les recherches en nous-même sur les moments forts de notre vie ou sur les sources de stress que nous pouvons identifier et donc intégrer le stress comme outil de transformation.

Un thème abordé et clé du sujet… la Peur.
La peur qui nous protège en cas de danger, mais la peur également qui nous empêche d’avancer avec tout ce que cela entraîne… la recherche du pouvoir, de l’influence, de la considération, de la sécurité matérielle.

L’autre thème abordé, celui de la Liberté avec la nécessité en préalable de me libérer. Ma liberté est ma responsabilité totale de moi-même! Les mécanismes pour fuir la liberté?… me conformer, m’isoler et entretenir des relations de dépendances, de domination/soumission.
J’ai acquis de la confiance, la notion que je suis responsable et que, quoi qu’il m’arrive, je peux me tenir Debout.
La conviction que je peux contribuer à changer la société en étant moi-même et en ne faisant aucune pression sur l’Autre.

Suivre ce séminaire m’a changée à tout jamais et à chaque épreuve traversée, je puise dans les ressources acquises durant ces 7 jours en 2009.
Ce séminaire a pour objectifs de développer notre esprit critique et de nous aider à trouver notre voie propre, notre autonomie.

Il faut du courage pour vivre la liberté qui accompagne l’autonomie, pour accepter l’intimité et les contacts directs avec les autres, pour défendre mes valeurs, pour choisir l’authenticité plutôt que l’approbation.
Du retour au travail: « Debout dans la Crise  » m’a permis de rester professionnelle en toute situation et de reconnaître ce qui pourrait avoir un lien avec le domaine personnel.
’ai une plus grande présence à ce qui se déroule et donc une réactivité plus adaptée, mesurée.
Je sais prendre ma place et me positionner clairement. J’ai acquis une confiance qui m’aide à accepter qu’à moi toute seule je ne peux changer le monde.

En fait, je lâche prise de plus en plus souvent et de plus en plus tôt.
J’exprime mes valeurs, ce qui me semble juste, je ne me compare pas à l’Autre.
En somme, il faut du courage pour être la personne unique que l’on est véritablement.