Intervention radio , aux matinales, de France Culture - Posdcast !
ECOUTER

« On n’est pas dans un monde de Bisounours !! »

BISOUNOURS…..un DANGER pour l’homme dans le monde du travail ??

A force d’entendre ce slogan inlassablement brandi comme une mise en garde, voire un avertissement d’un danger qui nous guette dans le monde professionnel qui change, et plus particulièrement concernant les entreprises qui prennent la voie de l’Entreprise Libérée, il est urgent de rechercher le fondement de cette menace.

Quelle idée de traiter ces entreprises d’un « monde de Bisounours » comme la pire des insultes faisant allusion au monde de l’enfant ! C’est dire que garder nos forces de l’enfance représenterait une grave et dangereuse régression des adultes sérieux et responsables.

La peur est donc grande face aux Bisounours, ils suscitent dérision et commentaires ironiques voire cyniques tant ils semblent avoir un pouvoir extraordinaire. De quoi les traqueurs de Bisounours veulent-ils nous sauver ?!

A l’origine, tout Bisounours qui en était un avait son cœur visible et, sauf les dérives de leur image par certains, les Bisounours sont encore à cœur ouvert on pourrait dire, dans la joie la plupart du temps et solidaires des uns des autres face aux aléas inévitables du monde des Bisounours. Ils se font confiance naturellement.

Ces cœurs visibles et leur joie sont-ils le danger ?!

A les regarder, les Bisounours ne sont pas dans la peur d’être dominés ou soumis, non plus dans la peur de manquer, de perdre, de l’inconnu ni dans la peur de ne pas être assez pour être aimé.

Ils nous démontrent que l’Amour est un contexte et non un comportement, que le cœur s’exprime par le regard, par la voix et par le toucher.

Est-ce l’Amour qui serait donc le danger ?!

Les Bisounours appartiennent aux enfants…effectivement, parler du « monde de Bisounours » se réfère à l’enfance. Pourtant nous avons été un enfant, une partie de nous l’est encore, celle qui est gardienne de notre cœur et de nos élans enfantins.

Nous avons été cet enfant dans la Confiance sans Conscience, qui croyait que le monde était BON, BEAU ET VRAI, qui apprenait par l’exploration libre, par l’exemple et par cœur avant de penser son apprentissage, où le plaisir est un mouvement de rapprochement naturel.

L’enfant croit/croît dans tous les sens du mot, son enjeu est d’aller vers ce qui l’attire en confiance et avec enthousiasme.

Mais il est dépendant et construit son autonomie libératrice par chaque séparation incontournable. Bisounours ou autres objets investis du pouvoir de consoler, de rassurer et qui accompagnent l’enfant pendant ces étapes vers son autonomie sont vitaux. Ils reçoivent le cœur et la peur de l’enfant en l’absence de l’Autre. Sa force est d’y croire et d’y mettre toute son affection.

Ce que nous avons été, même dans les jours les plus reculés de notre vie, n’est pas dépassé ni disparu dans une mémoire perdue.

Si notre éducation nous l’a permis, nous sommes censés avoir transformé : notre toute-puissance enfantine en puissance d’adulte confiant et respectueux, notre liberté inconsciente enfantine en actes libres que personne ne nous oblige à accomplir, notre pensée magique enfantine en créativité sans jugement et notre innocence en candeur…autrement dit, d’avoir intériorisé notre Bisounours enfantin dans notre cœur.

Sans cette évolution, les conduites infantiles et dépendantes nous privent de notre autonomie, d’où l’importance primordiale d’une éducation qui vise la sauvegarde de la liberté naturelle de tout être humain.

Un Vrai Adulte est donc logiquement dans les forces d’un enfant émancipé, libéré et autonome mais responsable car il est dans la conscience qu’il n’avait pas à l’état d’enfant.

Il est capable de la mesure du temps (passé, présent, futur), de l’espace (le sien et celui de l’autre, le cadre) et le poids (des conséquences).

Il maîtrise ses peurs et ses émotions, sa Confiance lui permet de repousser ses limites du passé, sa Conscience reconnait des limites non négociables de ses besoins, surtout d’aimer à cœur ouvert.

Il peut accepter les règles lorsqu’elles sont seulement l’aboutissement d’un raisonnement et non d’un abandon de ses objectifs personnels.

Est-ce l’autonomie qui est le vrai danger ?!

Plutôt qu’une arme de destruction, le monde des Bisounours serait peut-être même une inspiration pour l’Entreprise en voie de Libération. Les points forts des Bisounours soulevés ici rappellent presque directement ce que toute tentative d’Entreprise Libérée va toucher chez le Leader-Visionnaire autant que chez les adhérents à sa vision, à tous les niveaux de l’Entreprise…

❤ Le Cœur visible, la joie ensemble
❤ La Solidarité sans exclusion
❤ Les peurs sont accueillies, surtout celle de ne pas être aimé
❤ L’Amour est le contexte de leur monde et afflue sur leurs comportements
❤ Le Confiance règne, faire confiance et se faire confiance, ils sont libres
❤ Les règles sont claires et respectées
❤ La créativité est colorée et transformatrice
❤ Chaque Bisounours est autonome, il peut choisir avec qui il va et ce qu’il va faire pour contribuer à son monde de Bisounours

Rêver, créer et coopérer ensemble dans la joie est le propre de la culture des Bisounours.

Comme la Liberté n’a de sens que dans un rapport aux autres, quoi de plus fort que des rapports à cœur visible ?
Le stress naturel, source du Bon Sens, constitue une stimulation indispensable à la faculté d’ajustement au Changement.
Le stress des paradoxes de cette voie de Liberté qu’est l’Entreprise Libérée devient une force qui peut relier  liberté et règles, plaisir et salaire, spontanéité et maintien de sécurité… c’est-à-dire, relier l’enfant en nous à l’adulte avisé.

La Force qui relie les Bisounours est l’Arc-en-Ciel

La Force de l’Amour est  « la reconnaissance mutuelle de deux libertés »
(S. de Beauvoir)